Menu

Les Rencontres de la Photo d’Arles feront briller leurs 50 ans


           



Avec 50 expositions prévues contre une moyenne de 35 ces dernières années, les Rencontres Internationales de la Photographie vont inonder la ville d’images d’artistes du monde entier. Sans oublier de célébrer l’histoire et les fondateurs…

« Nous nous devions de célébrer les 50 années passées tout en prospectant pour les 50 prochaines. Cette édition comptera donc 50 expositions, des nouveaux lieux de découvertes avec des scénographies audacieuses. Bientôt, nous dévoilerons le programme de la semaine d’ouverture : il y aura des événements tous les soirs ! » promet Sam Stourdzé, directeur artistique des Rencontres Internationales de la Photographie à Arles. Le festival se tiendra à partir du 1er juillet, les expositions seront visibles jusqu’au 22 septembre. Sur le demi-siècle écoulé, a-t-il rappelé, les « RIP », créées en 1970 par Lucien Clergue, Michel Tournier et Jean-Maurice Rouquette, se sont installées durablement dans le paysage culturel arlésien grâce à 26 directeurs et directrices artistiques, 1 782 artistes exposés, 1 234 expositions et 252 soirées dans des monuments du patrimoine arlésien, Théâtre antique, Archevêché, Musée Réattu, Hôtel de ville… Dotées d’un budget de 7,5 millions d’euros réparti entre partenaires publics et privés, elles ont attiré en 2018 plus de 140 000 visiteurs, une fréquentation en progression. Cette nouvelle édition, pourvues en œuvres de photographes de tous les continents, va préparer Arles à une dimension internationale vraisemblablement décuplée par deux ouvertures attendues dont les habitants peinent encore à imaginer l’ampleur des retombées : l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie, impulsée par l’Etat, sera inaugurée cet été, la Fondation Luma, portée par Maja Hoffmann, sur les anciens ateliers SNCF, le sera en 2020.

Souvenirs à collecter et partager

Arles ne bénéficiera pas seule du rayonnement des Rencontres. « Avec « Grand Arles Express », quinze expositions se tiendront à Marseille, Avignon, Toulon, Nîmes, Port-de-Bouc, Cavaillon, dont six intègreront de nouveaux lieux » indique Aurélie de Lanlay, administratrice générale des RIP. L’anniversaire donnera lieu à l’édition de trois ouvrages, le catalogue traditionnel, un « beau livre » de 300 images issues des archives (300 000 pièces ont été répertoriées dont 3 300 photos conservées au musée Réattu !), le dernier devant retracer l’histoire du festival. Une plate-forme participative a également commencé à collecter photographies, vidéos, enregistrements sonores, documents numérisés (journaux, affiches…) pour constituer un album numérique de souvenirs des cinq décennies. Un nouveau prix, « Woman in Motion », saluera la carrière d’une femme photographe. SNCF Immobilier ouvrira 5 000 m2 de jardins près de la gare pour déambuler autour d’images signées Mario del Curto de « jardins déployés » à travers le monde… Le programme complet des 50 expositions est détaillé sur le site www.rencontres-arles.com. Aux yeux d’Hervé Schiavetti, le maire d’Arles, il promet « des moments chargés d’émotions ». David Koukas, conseiller départemental, espère que l’événement continuera « de grandir mais sans grossir pour ne pas perdre son âme conviviale, audacieuse et accessible ».

Jean-Christophe Barla

jcbarla


Rédigé par jcbarla, le Vendredi 15 Mars 2019 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >