Menu

Les nouvelles vies du J1


           



« Osez le J1 », l’appel à projet portant sur la transformation du hangar J1, a officiellement été lancé le 28 juin 2017 par la ville et le port de Marseille, désireux de transformer l’ouvrage portuaire en bâtiment à vocation multiple. Avis aux porteurs de projet : l’économie, la culture, l’événementiel voire même les résidences hôtelières ont toute leur place dans les 25 000 m2 disponibles.

Après le Mucem, les Terrasses du port, les Docks, et les Voûtes de la Major, le hangar J1  constitue la dernière pièce maîtresse du renouveau de Marseille. La transformation de l’imposant bâtiment, qui depuis les années 20 a vu transiter marchandises et passagers depuis les anciennes colonies, se présente comme un véritable challenge pour les investisseurs potentiels qui devront mettre sur la table entre 100 et 200 M€ pour mener à bien leur projet.  

Selon le cahier des charges, dévoilé le 28 juin, le site doit avoir de multiples vocations à l’image des Docks, ou entreprises, commerces et professions libérales cohabitent autour d’un espace événementiel. Les trois niveaux de 8500 m2 permettent d’imaginer une partie du bâtiment accessible au grand public comme ce fut le cas en 2013 et probablement en 2018 pour des projets culturels, événementiels.  Le changement d’affectation du bâtiment pourrait s’accompagner  de l’ancrage de Pme, de start-ups du numérique.

«Nous voulons créer un cluster d’activités autour de l’économie maritime et portuaire. Les projets doivent aussi être compatibles avec l’activité du bassin de la grande Joliette et mettre en valeur la dimension maritime emblématique du site», précise Christine Cabau Woehrel, présidente du directoire du port de Marseille-Fos. Casino, machines à sous et projet axé sur une monoactivité ne sont pas souhaités.

Pour mener à bien cette opération, le port prévoit le transfert fin 2020, début 2021 des ferries en provenance et à destination d’Algérie vers le nord des bassins, au Cap Janet. Par ailleurs l’Institut de Formation des métiers portuaires pourrait rester ou déménager en fonction du projet. Certains entrevoient la création d’un prestigieux yacht club, l’appel à projet comprenant également  16 500 m2 de terres pleins et deux postes à quai.

Les candidats devront déposer leur offre avant le 15 novembre 2017. Le lauréat sera désigné fin 2018 par les instances exécutives du port, assisté d’un jury international. Une convention d’occupation temporaire d’une durée de 70 ans sera alors  signée.

Nathalie Bureau du Colombier

 

 

nbdc


Rédigé par nbdc, le Jeudi 29 Juin 2017 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter