Menu

Les retombées économiques vont vrombir au passage de la Formule 1 au Castellet.


           



Le retour de la Formule 1 au circuit Paul Ricard devrait générer au moins 65 M€ de retombées économiques par an et permettre de créer une filière économique autour du sport mécanique.

Le car file sur la piste du circuit du Castellet. Il suit le tracé de 5,8 km sur lequel se lanceront du 21 au 24 juin 2018 les Formule 1 participant au Grand Prix de France à une vitesse moyenne de 1,30 mn par tour. A son bord, roulant à une allure beaucoup plus raisonnable, une cinquantaine de chefs d'entreprises invités par l'Union patronale du Var (UPV) et de l'Union pour les entreprises des Bouches-du-Rhône (UPE13) venus découvrir ce grand événement en avant-première.

Aux commandes, un groupement d'intérêt public (GIP) regroupe la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (qui accueille son siège social dans ses locaux à Marseille), la Métropole Nice Côte d'Azur, Toulon Provence Méditerranée, le département du Var, la Chambre de commerce et d'Industrie du Var, l'agglomération de communes Sud Sainte Baume et la société Excelis (propriétaire du circuit). Le GIP Grand Prix de France dispose d'un budget de 30 M€ abondé par 14 M€ de fonds publics et 16 M€ de billetterie. « Voici vingt-huit ans que nous attendions le retour de la Formule 1 sur le circuit Paul Ricard au Castellet », rappelle Cédric Dufoix, chargé des relations extérieures et affaires institutionnels du GIP Grand Prix de France, aux quelque 300 patrons présents. Outre l'aspect sportif, les vrombissements des Formule 1, assurés au moins pour cinq ans, vont se propager bien au-delà de la double droite du Beausset, du virage de la Sainte-Baume ou de la ligne droite du Mistral. Une étude de pré-impact réalisée par Deloitte en 2016 prévoit 65 M€ de retombées économiques annuelles – dont 38 M€ en impact économique primaire - sur la base de 65 000 spectateurs. D'autre part, le Grand Prix de France devrait permettre de créer près de 500 emplois.

La CCI du Var va lancer un appel à manifestation d'intérêt pour différents projets dans la région s'appuyant sur l'accueil de la Formule 1 avec comme objectif de développer une filière économique autour du sport mécanique. « Mélanger le sport et l'économie c'est bien. Ces grands évènements apportent une visibilité et une image positive de notre région », souligne Johan Bencivenga, président de l'UPE 13.

Frédéric Dubessy

 

Photo (copyright F.Dubessy) : Les patrons provençaux découvrent en car le tracé du Grand Prix de France.

fdubessy


Rédigé par fdubessy, le Vendredi 20 Avril 2018 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter