Menu

Les volets Rouges Cassis, une fenêtre sur les Calanques


           

Repris il y a un an par Arnaud et Cédric Montech Payet, l'Hôtel Les volets Rouges Cassis situé sur la Gineste se met aux standards du durable pour une clientèle séduite par la proximité des Calanques.


Des chambres à la décoration simple, dont beaucoup possèdent une terrasse aux portes des Calanques
Des chambres à la décoration simple, dont beaucoup possèdent une terrasse aux portes des Calanques

C’est entre les monts de La Gineste, au sein du Parc National des Calanques de Cassis, et au pied des sentiers menant aux calanques qu’est niché l’Hôtel Les Volets Rouges-Cassis repris par Arnaud et Cédric Montech Payet. Après son acquisition au printemps 2020, en plein confinement, le couple s’est attelé à la remise en état et au rafraîchissement de cet hôtel mythique, construit en 1951, qu’était le Joli Bois. L’établissement qui a nécessité un investissement de plus d’un million d’euros et quelques 300 000 euros de travaux, est passé par plusieurs propriétaires. Il connait aujourd’hui une nouvelle vie orientée vers le durable. Certifié depuis le 10 janvier par l’écolabel international Clef Verte - dédié aux hôtels et aux restaurants -, l’hôtel s’est astreint à un audit précis en septembre dernier. Les critères imposent - outre le respect de la nature et des personnes -, la maîtrise des consommations en eau et en énergie, une gestion environnementale des déchets, l’utilisation de produits locavores, bio, des loisirs qui ne nuisent pas à la nature ainsi qu’une valorisation des acteurs et des atouts naturels du territoire. « A titre d’exemples, sur les 20 chambres dont 16 avec terrasse, nous avons réalisé de nombreux aménagements en bois, les petits déjeuners sont réalisés sur place avec des produits locaux. Nous sommes désormais le premier établissement de Cassis, et le seul du village, à recevoir cette distinction environnementale » note Arnaud Montech Payet. Pour cet ancien directeur de la résidence hôtel du Vieux-Port à Marseille qui a fait toute sa carrière dans l’hôtellerie de luxe, il s’agit d’un projet de vie et d’une expérience, « le coup de cœur a été immédiat après avoir visité d’autres établissements ». Reste le contexte, « nous devions signer juste avant le premier confinement nous avons conclu la vente en fin, cette période sanitaire occasionne beaucoup de stress » développe Arnaud Payet. La mise en route en plein marasme planétaire s’est pourtant effectuée sans trop de heurts. « Nous avons connu une saison estivale très dense avec une clientèle quasi exclusivement française et une durée moyenne des séjours s’échelonnant sur 3 / 4 jours. Pour le deuxième confinement, certains clients sont restés à l’hôtel tout au long de la période. Le taux d'occupation globale reste satisfaisait à 75-80 et les retours positifs, l'hôtel est aujourd'hui classé numéro 1 sur Tripadsivor » reprend Arnaud Payet. De fait, l’hôtel de charme affiche des prix accessibles - chambre simple à partir de 65 euros pour une personne en baisse saison et jusqu'à 200 euros pour 4 personnes en haute saison- et cible tous les publics. Il s’avère cependant plébiscité par les randonneurs, en raison de sa situation exceptionnelle dans le PNR. Il s’impose aussi comme un lieu idéal pour le tourisme intra marseillais, actuellement dynamisé par la limitation des déplacements. Quant aux prochaines échéances ? « Difficile d’avoir une vraie visibilité, pour la saison à venir, cela devrait être comme l’année dernière « intense » conclut Arnaud Payet. D'autres aménagement tels qu'une piscine devraient voir le jour, « mais sur un territoire classé, toute modification nécessite l'accord de l'architecte des Bâtiments de France » et une offre d'accueil dédiée aux professionnels se profiler dans les semaines à venir.



Rédigé par Fabienne Berthet, le Mercredi 14 Avril 2021 | Lu 459 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >

Mardi 27 Avril 2021 - 19:53 Proclair, le nettoyage avant tout






Businews Mag

Businews N°199 - Janvier 2021




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter