Menu

Marché de l’immobilier, des résultats en demi-teinte


           



Lors de sa présentation publique, l’Observatoire Immobilier de Provence présidé par Philippe Deveau a analysé les chiffres de la conjoncture immobilière lors du premier semestre 2018. Premier bilan, un marché qui se maintient globalement malgré des disparités d’un secteur à l’autre.

« Avec des taux d’intérêt qui restent historiquement bas, à 1,44 % en début d’été, le marché de l’immobilier reste en forme » assure Philippe Deveau président de l’OIP. Un constat à nuancer d’un secteur à l’autre. Dans l’existant, le marché reste actif et les prix stables malgré une fort demande et une raréfaction de l’offre sur certains secteurs « Nous sommes entrés dans un marché de raison » analyse Didier Bertrand, président de la Fnaim, Aix Marseille Provence avec un prix médian à Marseille qui s’établit à 2500 euros le mètre carré pour les appartements avec des distinctions selon les quartiers. Plus bas dans le 3ème à 1410 euros le mètre carré, il grimpe jusqu’à 3200 euros le mètre carré dans le 7 ème. Le prix moyen d’une maison de 100 mètres carrés à Marseille, s’élève, lui, à 3000 euros, et au-delà pour des biens recherchés, avec un extérieur, en étage élevé etc.. A noter aussi que les requalifications urbaines jouent sur le marché. « Le quartier de l’Opéra est en plein essor. On nous demande par anticipation des biens sur le cours Lieutaud et sur le Jarret où d’importants travaux sont planifiés ». Quant au secteur de la maison individuelle, il marque le pas, avec une baisse de 1 % « nous sommes à un niveau très bas. Il se vendait dans la région 11 000 maisons en 2007, ce chiffre devrait descendre à 5500 en 2018 » déclare Christian de Benazé d’Unicil. En cause selon le professionnel ? La réduction du PTZ, la suppression de l’APL accession ajouté à un foncier trop cher qui pousse les jeunes ménages à quitter la métropole pour acheter plus grand. Côté promotion, la demande reste soutenue mais la baisse de l’offre préoccupante, -16 % à Marseille depuis un an, -31 % à Aix-en-Provence. « Fin juin sur ce secteur l’offre commerciale disponible a diminué de 46 % et atteint 366 logements, ce qui a fait grimper les prix à 5600 euros le mètre carré hors parking », relève Stéphane Perez président de la FPI Provence. Pour l’immobilier d’entreprise, le début d’année reste morose au regard de l’activité enregistrée l’année dernière. « Dans la métropole, 12 126 m2 ont été placés au premier semestre contre 23 751 en 2017 ce qui traduit un recul de 55%. Enfin, à noter la prééminence du grand Marseille où se concluent 96 % des transactions » détaille Lucile de Malet, pour la FNAIM entreprise Aix-Marseille Provence.

Fabienne Berthet

Les professionnels de l’OPI présentent les résultats du premier semestre 2018.

fberthet


Rédigé par fberthet, le Vendredi 28 Septembre 2018 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets

Les plus lus

Inscription à la newsletter