Menu

Medinsoft : Quand la techno s’invite aux municipales


           



C’est une réunion pour le moins atypique qu’organisait le 6 février l’association vouée à la promotion numérique Medinsoft. Ce soir-là, le cluster a présenté aux candidats aux élections municipales 51 propositions pour changer les villes. Du sens commun, des initiatives simples à mettre en œuvre grâce à l’usage de la technologie...

C’est désormais acquis, l’économie s’invite systématiquement lors des échéances électorales. A quelques semaines du premier tour des municipales, dans le sillage des organisations patronales locales, le cluster d’innovation Medinsoft a apporté sa brique technologique le 6 février dernier, convaincu que les outils d’aujourd’hui constituent une opportunité pour améliorer la gestion des municipalités et apporter de nouveaux services aux administrés qu’il s’agisse de mobilité, d’habitat, de formation, d’écologie ou encore de santé. « Nous parlons à l’intégralité des forces politiques. Jusqu’à présent, il y a beaucoup de propositions mais peu sont décrites et budgétées. Nous faisons 51 propositions concrètes pour 1,6 M€ », explique Kevin Polizzi, directeur de Medinsoft devant une salle comble.

L’association propose par exemple une solution de déploiement à grande échelle de la mobilité « as a service » préconisée dans la loi d’orientation des mobilités. Elle suggère l’usage de nouveaux outils pour prédire la dégradation de la voirie, optimiser la traçabilité logistique et la création d’une plate-forme de covoiturage. « Nous sommes partis des usages. La mobilité figure au centre des débats ave 700 000 déplacements quotidiens au sein de la métropole », pointe Kevin Polizzi président de Jaguar Network. Lors de cette réunion, Medinsoft propose aux communes de traquer les fuites détectées dans les réseaux d’eau ou bien de supprimer les émissions d’hydroxyde de soufre qui émanent des égouts.

14 propositions concernent la Smart City, sujet de prédilection de cette association qui a effectué des tests sur les communes d’Istres, Aix et de Saint Mitre les Remparts. Une seule suggestion relative à la sécurité : simuler  cyberattaque d’une collectivité pour tester sa capacité de résistance et mettre en œuvre des systèmes de protection efficace. Pour déployer ces 51 tech propositions, l’association suggère bien entendu que les nouveaux maires s’entourent d’un élu à la data. 

N.B.C

Photo : Au premier rang ce 6 février à La Coque, Maryse Joissains, Yvon Berland,  Sébastien Barles, le député Jean-Marc Zulezi, les conseillères régionales Isabelle Campagnola,  Caroline Pozmentier  mais aussi le fondateur de Medinsoft Stéphane Soto qui a quitté le cluster pour rejoindre l’équipe de campagne de Martine Vassal. ©NBC

 

nbdc


Rédigé par nbdc, le Mercredi 12 Février 2020 | Lu 8 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter