Menu

Michaël Zingraf ouvre sa première licence de marque autour de Marseille et de son littoral

Immobilier

           

C’est à Marseille que se développe la première licence de marque du groupe d’immobilier de prestige Zingraf. L’objectif de Christophe Falbo qui en a la charge ? « Rayonner sur un territoire large entre la Camargue et la Côte d’Azur et fidéliser une clientèle sensible à l’exigence, la discrétion et la qualité, caractéristiques du groupe ».


Les Zingraf signent avec Christophe Falbo la première licence de marque de l'enseigne. Elle concerne Marseille et son littoral
Les Zingraf signent avec Christophe Falbo la première licence de marque de l'enseigne. Elle concerne Marseille et son littoral
Premier licencié de marque du groupe d’immobilier Michaël Zingraf, Christophe Falbo, a ouvert, après deux ans d’exploitation, un bureau dédié au 509-511 rue Paradis à Marseille. Fort de son expérience de 25 ans dans le secteur, le nouvel directeur a entrepris de brander une marque encore peu connue du grand public. Le concept consiste à proposer un service immobilier sur mesure bénéficiant du réseau et de services affiliés. Un projet auquel viendront s’adjoindre d’autres propositions telle que la conciergerie. L’agence ayant pignon sur rue dispose d’un salon Haussmannien permettant de recevoir en toute discrétion la clientèle qui le souhaite. Créé il y a 40 ans sur la Côte d’Azur, à Cannes, le groupe Michaël Zingraf, affilié à Christies International Real Estate pour le sud de la France, affiche ainsi sa volonté de se développer en France et à l’international. Depuis une dizaine d’années, l’enseigne immobilière avait amorcé son expansion en Provence, à Saint-Rémy, Lourmarin, Gordes et dernièrement à Aix-en-Provence et à Uzès. L’objectif est désormais de passer un nouveau cap avec une présence déployée au sein de l’hexagone à Paris, Deauville ainsi qu’à l’international, à Monaco, Bruxelles et Gstaad. Reste, que pour être en phase avec les valeurs du groupe qui revendique discrétion, excellence, confiance et intégrité, rien ne vaut la proximité et la connaissance des réseaux locaux. Christophe Falbo s’est avéré l’homme de la situation pour cette première licence. Moyennant un droit d’entrée et une redevance dont le montant est confidentiel, il s’inscrit dans le cadre prescrit par Zingraf à l’instar de la charte architecturale et graphique, et bénéficie en contrepartie du marketing du groupe. D’ores et déjà, les résultats s’avèrent au-delà de ses espérances et l’agence dispose une cinquantaine de biens en portefeuille sur un territoire qui va de la Camargue à Cavalaire en passant par la Côte Bleue et Marseille. Les atouts ? Une sélection drastique des biens, la plupart en mandat exclusif, rarement estimés en dessous de 700 000 euros. « Le prix affiché n’est pas déterminant. Ce sont plutôt la qualité architecturale, la situation, la vue » défend Christophe Falbo. On y trouve des duplex sur le Vieux-Port phocéen, une bastide dans l’arrière-pays ou des maisons ultra contemporaine en front de mer. La clientèle est là. « Beaucoup, en raison de la crise sanitaire, ont réalisés des arbitrages dans leur patrimoine en faveur de l’immobilier, valeur refuge d’un point de vue financier mais aussi en termes de confort de vie ». Résultat des courses, des délais de vente de moins de 3 mois et un marché qui se situe en majorité off market, pour des clients en vue, qui souhaitent effectuer leurs transactions sans affichage public. A 30 % régionale, 40% nationale et pour le reste, internationale, la clientèle de Michaël Zingraf Real Estate affirme un intérêt renforcé pour Marseille et sa région « en raison de son climat, de l’art de vivre et de l’adéquation entre le prix et la qualité de vie des biens proposés » note Christophe Falbo.  



Rédigé par Fabienne Berthet, le Dimanche 28 Février 2021 | Lu 1124 fois