Menu

Mobili’Day, pour tout savoir sur la mobilité au nord de Marseille


           



Animation peu commune, le 14 mars au centre commercial Grand Littoral, lors d’une après-midi destinée à sensibiliser les habitants et les salariés à la mobilité. Organisée par la Maison de l’Emploi de Marseille, cette opération baptisée « Mobili’Day » a présenté les solutions de transports aux habitants et aux salariés des quartiers nord, dont certaines insoupçonnées !

Comment rejoindre les quartiers nord depuis le centre-ville ? En 15 mn chrono en train depuis Saint-Charles jusqu’à la gare de Saint-Antoine… Ainsi, la première édition de Mobili’Day, qui s’est tenue face à Primark au Grand Littoral le 14 mars, visait à éduquer habitants et salariés à la mobilité à travers des animations et des stands (Cartreize, RTM, Le Vélo, Trolib, Totem, l’Adie…) et la tenue d’une rencontre avec les représentants des comités d’entreprises locales.

« Devant l’emploi, la mobilité constitue la première préoccupation des habitants des quartiers nord. Nous constatons une méconnaissance des pratiques d’intermodalité et des tarifs. Il faut agir sans attendre les investissements dans les infrastructures », explique Anne-Laure Nardonne, chargée de mission mobilité à la Maison de l’Emploi de Marseille.

Depuis un an, deux conseillères mobilité sont détachées dans les cités, les centres sociaux du nord de la ville (La Castellane, la Bricarde). Elles œuvrent également aux côtés de Pole emploi, du Plie, de l’Adie et de Cap au Nord Entreprendre (Cane) pour mettre le pied à l’étrier aux demandeurs d’emploi.

L’association d’entreprises Cane qui fédère 260 adhérents, start up et grands groupes, avait instauré une micronavette entre le terminus du métro de Bougainville et les zones des quartiers nord. Utilisée seulement par les salariés d’Oxatis, cette navette n’a pas connu le succès escompté auprès des travailleurs de la zone. « Nous allons la relancer en 2018, nous avons des contacts avec Snef, Haribo, Edf et nous cherchons d’autres entreprises. Notre travail consiste à faire de la logistique du dernier kilomètre pour le territoire. La mobilité, c’est un patchwork cousu main. Il y a des dizaine de solutions que les entreprises peuvent mettre en place avec leurs voisins  », souligne Christian Cortambert, président de Cane qui compte le port de Marseille-Fos comme nouvel adhérent depuis la mi-mars.

Si aujourd’hui, une seule ligne de bus relie le nord à Bougainville, les choses pourraient évoluer en décembre 2018 avec la livraison du terminus de Capitaine Gèze et du pôle d’échanges multimodal adossé. Cependant, l’association des usagers NosTer Paca déplore une réduction de voilure de l’offre ferroviaire avec la fermeture prévue dans deux ans de la gare de Saint-Henri.

« La question des déplacements se trouve au cœur des diagnostics. Dans les cités nous assistons à un mécanisme de repli. Aider les gens à bouger est fondamental. Nous sommes dans le concret en proposant du covoiturage, du copiétonnage, du vélo », souligne Nicolas Binet directeur du groupement d’intérêt public Marseille Rénovation Urbaine.

Nathalie BUREAU DU COLOMBIER

De G. à dte : Christian Cortambert, président de CANE, Anne-Laure Nardonne, chargée de mission mobilité à la Maison de l’Emploi de Marseille, Nolwenn Medina et Danielle Chauvin, conseillères mobilité, Dominique Tian, président de la MDE, Nicolas Binet, directeur de MRU et Camille Mandel, conseillère mobilité de CANE. ©N.B.C

 

nbdc


Rédigé par nbdc, le Vendredi 16 Mars 2018 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N°198 Novembre 2020




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter