Menu

OuiKan, les courses en version collaborative


           



Confier sa liste de courses à son voisin. C’est la bonne idée que vient de développer Jean-Yves Maurel, fondateur de la start up aixoise OuiKan qui met en relation shoppeurs et clients tout en associant les distributeurs.

Jean-Yves Maurel, ancien cadre chargé de l’innovation au sein du groupe Auchan a mis au profit son expérience pour créer OuiKan, une start up d’un genre qui plait, le collaboratif. Le concept est simple. Il s’agit de confier sa liste de course à son voisin, (à condition que celui-ci se soit inscrit sur le site). Concrètement la plate-forme OuiKan met en relation, les shoppeurs et les clients dans un modèle tripartite qui intègre également le distributeur. Le demandeur fait sa liste parmi les références proposées, un montant est estimé et un dépôt de garantie déposé. La connexion se fait ensuite parmi les shoppeurs qui se sont inscrits sur le site. Le plus repose sur l’utilisation de la carte de fidélité auprès du distributeur. « L'utilisateur renonce à ses points fidélité, au profit de celui qui va réaliser les courses. Auchan, concède, par exemple, un bonus de 5 % des courses au profit du shoppeur". Le système n’a pas vocation à générer des petits jobs mais repose sur un système bienveillant lié à la notion de partage et d’entraide » explique Jean-Yves Maurel. « Il existe déjà des solutions partielles comme le Drive mais elles ne proposent pas une offre large comme celle d’un grand magasin ». C’est aussi un moyen de créer du lien social. Les municipalités ont montré leur intérêt notamment Amiens pour rompre l’isolement de personnes en difficulté. La start up a été sélectionnée pour la région Paca dans le cadre du concours « Territoires Interconnectés ». Des magasins pilotes viennent d’être lancés, un Auchan à Valence des projets sont prévus avec Cora dans le Nord. Avec 1500 personnes inscrits sur tout le territoire, OuiKan envisage de faire mieux en créant une synergie avec les distributeurs. En terme de CA, chaque semaine 100 millions de tickets de caisse sont comptabilisés, en captant 1 %, nous afficherons un CA de 20 million d’euros. L’ambition est également internationale avec un déploiement programmé dans les années à venir. D’ici Oui Kan projette un CA d’1 million d’euros d’ici 2 ans.

Fabienne Berthet

Photo : Jean-Yves Maurel promeut un modèle de courses collaboratives au sein de sa start up.

 

fberthet


Rédigé par fberthet, le Vendredi 13 Octobre 2017 | Lu 1 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter