Menu

Pellenc ST soigne la formation de sa clientèle


           



Spécialisée dans les machines de tri optique de déchets, la PME a inauguré le 20 mars le Centre de formation et de test qui va permettre à ses clients français et étrangers d'exploiter toutes les potentialités de ses technologies.

Née en 2001, à une époque où la généralisation du tri automatisé de déchets apparaissait encore comme une perspective lointaine, Pellenc ST a contribué à créer le marché par ses technologies et elle continue d'innover au service de l'industrie du recyclage : "Nos machines étant mises à rude épreuve, nous investissons 3 millions d'euros en R&D pour améliorer sans cesse les technologies existantes et concevoir celles du futur, confie Jean Hénin, son président. Mais notre croissance, de 10 à 15% par an depuis trois ans, tient aussi dans la capacité de nos collaborateurs à imaginer des machines fiables et performantes et à leur engagement dans l'accompagnement des clients pour les mettre en service. C'est l'objectif de ce centre de formation et de test". Avec l'appui de l'ADEME et du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur, Pellenc ST a investi 1 million d'euros dans la construction d'un bâtiment de plus de 1 000 m2. Une partie abrite un "démonstrateur applicatif", sa dernière génération de machine, la Mistral +, pour le tri de déchets plastiques. Il lui servira à convaincre ses prospects et à former tous ceux qui auront à intervenir sur ses équipements. Dans quelques mois, une ligne de tri de déchets métalliques s'y ajoutera. Le reste de cette extension, bouclée en six mois, a permis d'accroître les superficies consacrées à la fabrication des machines et aux tests industriels. Thierry Laffont, directeur régional de l'ADEME, se réjouit que "cette ligne de démonstration va permettre de vendre des solutions sur des marchés internationaux". Pellenc ST a déjà 1 500 machines implantées dans une quarantaine de pays. 70% de son chiffre d'affaires de 30 millions d'euros provient de l'international. Directrice des opérations d'Eco-Emballages, Sophie Legay y voit, elle, un atout supplémentaire pour la compétitivité des centres de tri. Trois sociétés régionales ont participé à la réalisation du bâtiment : Ertic Industrie (charpente métallique), Climat System (génie climatique) et Provence Maçonnerie. 

Jean-Christophe Barla

jcbarla


Rédigé par jcbarla, le Jeudi 23 Mars 2017 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets

Les plus lus

Inscription à la newsletter