Menu

Quand Alibaba met les pme provençales en vitrine


           



Le géant du e-commerce chinois Alibaba, présent en France depuis un an, a rencontré,  le 10 mai 2017, une centaine de pme provençales afin de leur prodiguer quelques conseils pratiques pour se  positionner sur la plate-forme en ligne.

Trois mois après la visite à Marseille des dirigeants de la plate-forme chinoise NetKaola, Alibaba  a rencontré à son tour des pme provençales au Palais de la Bourse. « Alibaba est la plus grande plate-forme en ligne au monde avec un volume annuel de transactions de 485 milliards de dollars. Notre marché est colossal avec 453 millions d’acheteurs. A terme, nous avons l’ambition de toucher deux milliards de clients », annonce Sébastien Badault, directeur général d'Alibaba France. Des chiffres à donner le vertige aux entreprises de l’habillement, de l'art de vivre et des cosmétiques venues l’écouter. L'équipe France d'Alibaba a expliqué aux  Pme lors d’une session de networking les rouages pour conquérir le marché chinois. Pour figurer sur cette vitrine mondiale, les entreprises doivent s’acquitter d’un ticket d’entrée de 10 000 € par an et verser une commission de 1 à 5% sur les ventes.  Ainsi, Olly Gan avoue regarder mais dit hésiter.

« Actuellement, 250 entreprises françaises figurent sur notre site dont une trentaine seulement d’entreprises du sud. Nous venons de lancer une e-boutique « Provence » avec une vingtaine de marques de mode. Les Chinois ont une réelle appétence pour le made in France et en particulier pour Paris et La Provence. Les entreprises doivent avant tout déposer leur marque sur le territoire », explique Sébastien Badault dans une allusion à peine déguisée au fléau de la contrefaçon.

Dirigeant une équipe commerciale de 15 personnes à Paris depuis 2016, il envisage de s’appuyer à terme sur une plate-forme logistique dans l’Hexagone pour expédier les marchandises vers la Chine.  « Nous étudions plusieurs options, l’aérien, le maritime et même le train ! Il faut compter trois semaines de délai et notre but serait de parvenir à réduire le temps de transport à 72 heures », indique M. Badault qui s’entretenait, quelques heures plus tard, avec CMA CGM et le grand port maritime de Marseille. 

Nathalie Bureau du Colombier

De g. à dte : Liying Zhu, consul général de Chine à Marseille,  Jean-Luc Chauvin,  président de la CCI Marseille Provence, Daniel Wertel, vice-président de la Fédération Française du Prêt-à-Porter Féminin, Sébastien Badault, directeur général d'Alibaba France et Didier Parakian, adjoint au maire de Marseille délégué à l'économie. ©NBC

nbdc


Rédigé par nbdc, le Mercredi 24 Mai 2017 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter