Menu

ST Microelectronics fait plus de place à CIM Paca


           



Les équipements mutualisés de caractérisation et d’analyse de défaillances des composants électroniques sont regroupés dans l’usine ST de Rousset. Un outil ouvert aux PME et aux collaborations industrie-recherche pour l’innovation dans les objets communicants sécurisés.

Après son « CooLab », dédié à la création et au prototypage d’objets connectés, STMicroelectronics a inauguré dans ses locaux le 16 mars un nouvel espace de recherche et développement collaboratif. Le site abritait déjà des équipements de la plate-forme mutualisée de R&D « Caractérisation » du Centre Intégré de Microélectronique de Provence-Alpes-Côte d’Azur (CIM Paca). Aux 135 m2 existants, il a rajouté plus de 200 m2 afin d’y accueillir des machines jusqu’alors dispersées ailleurs, notamment sur le site d’Atmel qui avait participé avec ST à la création de CIM Paca en 2005. « Un groupe d’industriels et de scientifiques avait eu à l’époque la vision de mutualiser des moyens de R&D et de partager des expertises et des compétences pour favoriser l’innovation sur le territoire. Nous permettons à l’aventure de se poursuivre » indique Philippe Marc, directeur de l’unité ST de Rousset.

Modèle économique simplifié

Sur ces outils de pointe dans lesquels plusieurs millions d’euros publics et privés ont été investis pour les acquérir et les conserver « à l’état de l’art », les entreprises de la filière microélectronique et des objets connectés pourront caractériser leurs puces électroniques afin de s’assurer de leur fiabilité, de leurs performances, de leur qualité, au travers de différents procédés et techniques, et se prémunir de risques de défaillances. Pour Ahmed Charaï, président de l’association CIM PACA Caractérisation, gestionnaire de la plate-forme, « nous cherchions depuis longtemps un lieu unique pour rassembler les équipements. La disparition des fonderies a provoqué une perte de 30% des financements. Le modèle économique a été redéfini en 2014 pour pérenniser la structure. La contribution de chaque membre est calculée en fonction de son mode d’accès et de son utilisation : en toute autonomie, avec l’apport d’une expertise complémentaire ou en prestation externalisée « clé en main » facturée au prix du marché. La souplesse de ce mode de fonctionnement a depuis confirmé son efficacité opérationnelle ». La plate-forme reste ouverte aux TPE/PME et souhaite attirer de nouveaux utilisateurs.

Coopérations motrices

Avec les deux autres plates-formes de CIM Paca, « Conception » à Sophia Antipolis et « MicroPacks » (assemblage de composants) dans l’enceinte du CMP Georges Charpak / Ecole des Mines de Saint-Etienne à Gardanne, 36 projets collaboratifs ont pu émerger dans la région, engendrant 155 millions d’euros d’investissements R&D. Pour le président d’Aix-Marseille Université, Yvon Berland, CIM Paca a aussi aidé à transformer les rapports entre les industriels et les laboratoires : « L’ambition d’une excellence scientifique et de transferts de technologies s’est affirmée ici. Les acteurs industriels et académiques ont démontré que recherche fondamentale et recherche appliquée se complètent et sont en phase pour les métiers de demain ».

Jean-Christophe Barla

Photo JC Barla :Les équipements de pointe accessibles scrutent les propriétés physico-chimiques et les défaillances éventuelles des composants électroniques.

jcbarla


Rédigé par jcbarla, le Jeudi 22 Mars 2018 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter