Menu

Salon-de-Provence : de l’espace pour s’implanter


           



La récente extension de la zone de la Gandonne a été rapidement commercialisée avec la Métropole. Mais aux Roquassiers, vingt lots vont s’ouvrir à des entreprises artisanales.

Si Salon-de-Provence a été désignée en 2018 par « Le Point » comme « Ville la plus dynamique de France » dans sa catégorie, elle confirme en 2019 son attractivité. Plus de 4 hectares, découpés en quinze lots, ont été affectés à l’extension de la zone d’activités de la Gandonne. « Toutes les parcelles ont été vendues ! » se réjouit Nicolas Isnard, le maire de Salon et président du conseil de territoire du pays salonais. Fondée en 2003 par Jean-Marc Taieb, Reflets du Sud, spécialisée dans les menuiseries aluminium et à l’étroit à Mallemort, s’y dote d’un nouveau site de près de 1 600 m2. La première pierre a été posée le 18 septembre. La PME réalise un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros et compte un effectif de quinze salariés qu’elle entend étoffer. Le projet, dessiné par l’architecte Jean-François Monnier et financé avec le soutien de la Banque Populaire Méditerranée, représente un montant de 1,5 million d’euros. « J’ai toujours pris soin de privilégier une croissance progressive et d’investir dans l’outil de production quand le secteur traversait une crise. Cela permet d’être plus fort quand le marché repart. On nous appelle souvent sur des chantiers pour pallier en urgence des défaillances d’entreprises » confie Jean-Marc Taieb qui espère installer ses équipes dans les lieux au 1er trimestre 2020. Avenir Bois Construction, Armaturis, FB Agencement, également engagées dans leurs premiers travaux, rejoindront également la Gandonne.

En piste sur les Roquassiers 

« Nous allons acquérir un terrain, jusqu’alors propriété de l’Armée de l’Air, afin de créer un nouvel accès, plus pratique et cohérent, à l’occasion de l’agrandissement prochain de la zone artisanale des Roquassiers, explique Nicolas Isnard. Nous venons d’obtenir le feu vert. Nous projetons une vingtaine de lots de 500 à 1 000 m2 pour des sociétés artisanales avec l’espoir d’accueillir les premières implantations en 2021. Nous n’avons pas trop de souci qu’elle se remplira : plusieurs dizaines de demandes affluent auprès de notre espace économique ». Une perspective qui conduit la municipalité à explorer d’ores et déjà sur son territoire les possibilités foncières qui lui permettront de continuer encore à accroître son tissu industriel, artisanal et commercial.

Jean-Christophe Barla   

photo JC Barla: Nicolas Isnard, maire de Salon, et Jean-Marc Taieb, dirigeant de Reflets du Sud, devant les esquisses du futur bâtiment de la société dans l’extension de la zone de la Gandonne.

jcbarla


Rédigé par jcbarla, le Mercredi 25 Septembre 2019 | Lu 2 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter