Menu

Solarhona veut faire rayonner les centrales photovoltaïques dans la vallée du Rhône



CNR, la Banque des Territoires et le Crédit Agricole lancent Solarhona Invest, un véhicule de financement pour développer des projets photovoltaïques de taille intermédiaire dans la vallée du Rhône.

           

Le centrale solaire de Courtine, près d'Avignon © CNR
Le centrale solaire de Courtine, près d'Avignon © CNR
CNR, la Banque des Territoires  et les caisses régionales du Crédit Agricole Alpes-Provence, Centre-Est, Languedoc et Sud Rhône-Alpes annoncent la création de Solarhona Invest, un nouvel outil de financement pour accélérer le déploiement des projets photovoltaïques en vallée du Rhône. 
Le capital de Solarhona Invest est constitué des participations de CN’AIR, filiale à 100% de CNR, à hauteur de 37,5 %, de la Banque des Territoires à hauteur de 37,5 % et des caisses régionales du Crédit Agricole à hauteur de 25 %. Les régions Auvergne Rhône Alpes et Sud Provence Alpes Côte d’Azur pourraient également, dans un futur proche, entrer au capital de Solarhona Invest.
Solarhona Invest projette d'investir près d'un milliard d'euros dans les dix prochaines années pour soutenir le développement des projets photovoltaïques de taille intermédiaire (toitures de bâtiments, ombrières de parking, petits parcs au sol) et novateurs (centrales linéaires ou flottantes) portés par les collectivités locales, les entreprises et les agriculteurs. Ces derniers pourront être associés au capital et à la gouvernance des projets portés par des sociétés ad hoc.

Objectif 1 000 MWc de puissance solaire installée en 2030

La structure compte déjà plus de 80 projets engagés dans la vallée du Rhône et a ouvert deux antennes, à Lyon et à Montpellier. Elle dispose d’une vingtaine de salariés aujourd’hui et prévoit de doubler sa taille d’ici un an. 
A horizon 2030, Solarhona espère multiplier par 7 la puissance photovoltaïque installée dans la vallée du Rhône avec un objectif de 1 000 MWc de puissance installée.
Cette nouvelle entité s’inscrit dans le droit fil de l’ambition de transition écologique au cœur de la loi Climat et Résilience du 22 août 2021 : l’article 101 de ce texte prévoit notamment l’installation obligatoire de panneaux solaires photovoltaïques ou de toits végétalisés lors de la construction, l’extension ou la rénovation lourde de tous les bâtiments à usage commercial, industriel ou artisanal de plus de 500 m2, et de plus de 1 000 m2 pour les immeubles de bureau. 
Au 1er juillet 2023, l’obligation sera étendue aux surfaces commerciales dès 500 m2 de création de surface ou de rénovations lourdes, mais aussi aux parkings extérieurs et aux immeubles de bureaux de plus de 1 000 m2.


Rédigé par Jacques Poulain, le Mercredi 26 Octobre 2022 | Lu 244 fois





Jacques Poulain


>>> Dans la même rubrique >>>
< >

Mardi 22 Novembre 2022 - 10:33 Pure Ocean, 5 ans au service de l’océan





À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter