Menu

Un cinéma au top sur la Canebière… pour Noël 2019


           



Dans deux ans, Artplexe Canebière, complexe de cinéma-restauration-culture signé par l’architecte Jean-Michel Wilmotte, ouvrira ses portes sur l’emplacement actuel de la mairie des 1-7.

Sept salles de cinéma de grand confort équipées des dernières technologies numériques sur trois niveaux (au total 851 fauteuils) surmontées, au quatrième niveau, d’un restaurant panoramique avec terrasse. Ainsi qu’un lounge bar au 3e étage, une brasserie en rez-de-chaussée et espaces d’exposition dans le grand hall… Voilà le projet destiné à devenir, au-delà d’un multiplexe ultra-moderne de 24 mètres de haut, « un lieu de vie, un signal qui terminera la Canebière », selon les mots de Jean-Michel Wilmotte, son architecte.

En fait, la réflexion ne date pas d’hier et ses initiateurs (Philippe Dejust, Jean-Jacques Léonard et Gérard Vaujeois), dirigeants de la SAS Artplexe Canebière à l’origine de ce concept mixant harmonieusement films « art et essai » et grand public, ont étudié les possibilités de la Friche Belle de Mai, la Poste Colbert, des J1 et J4. Mais, lorsqu’en 2015 MK2 abandonne son projet de cinéma en haut de la Canebière, ils saisissent l’opportunité !

«  Marseille est une ville-laboratoire. Nous testons à la fois notre idée et répondons à un besoin car elle est sous équipée en la matière. Sur 33 grandes villes, hors Paris, elle présente le plus faible indice de fréquentation art et essai avec 0,57 séance par an et par habitant contre 1,70 séance ailleurs. Ce qui pourrait correspondre à 1,4 million de spectateurs en déshérence » souligne Gérard Vaujeois, président de la holding Artplexe.

Et Philippe Dejus, fondateur (et ex-propriétaire) de Cap Cinéma*, de surenchérir : «  J’ai créé pas mal de cinémas art et essai ou commerciaux. Le cinéma, c’est la convivialité… Donc cela comprend des espaces restauration, exposition, vu que le film ne représente que 15% du temps. D’ailleurs, la salle du 3e niveau (281 fauteuils) devrait recevoir régulièrement des concerts de jazz ». Au passage, avis aussi aux entreprises intéressées pour leur événementiel ! Quant à l’objectif affiché en nombre d’entrées annuelles, il tourne autour autour de 350 000.

Côté finances, le coût des travaux qui démarreront le 2 avril prochain s’élèverait à 11 M€. Le loyer fixe ne serait que de… 15 000 € par an (plus pourcentage suivant les résultats), Artplexe ayant signé un bail emphytéotique de 58 ans avec la Ville de Marseille, laquelle se réjouit de l’opération, via Sabine Bernasconi, maire des 1-7 (la mairie s’installera un peu plus bas, à la Maison de la Région) : «  Cette réalisation s’inscrit au cœur d’une requalification de l’ensemble environnant afin de hisser le centre-ville de Marseille au niveau des standards internationaux ».

*4e opérateur français avec 23 cinémas, plus de 160 écrans, implanté dans 19 villes

Marie-Odile Helme

Photo©Artplexe Canebière / Wimotte & Associés Architectes

mohelme


Rédigé par mohelme, le Jeudi 21 Décembre 2017 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter