Menu

Cassis - Bientôt un 5 étoiles dans la carrière du Bestouan



           

L'ancienne carrière du Bestouan devrait accueillir un complexe hôtelier haut de gamme © DR
L'ancienne carrière du Bestouan devrait accueillir un complexe hôtelier haut de gamme © DR
Le groupe Quartus  vient de déposer la demande de permis pour construire un complexe hôtelier haut de gamme dans l’écrin protégé de l’ancienne carrière du Bestouan à Cassis. Le groupe immobilier porte cette opération pour le compte des deux propriétaires du site, Alexandre Besoian et Jean-Brice Garella, patron fondateur du groupe de prêt-à-porter éponyme.  
Avec l’agence 331 Corniche Architectes (Marseille), ces derniers prévoient de développer un complexe touristique (8.900 m2 de SP) regroupant un hôtel 5 étoiles de 50 chambres, doté d’un restaurant, d’un spa et d’une piscine ainsi qu’une dizaine de villas proposant des services hôteliers. L’hôtel, le spa et le restaurant (4.800 m2 de SP) seront aménagés sur la partie haute du site, les villas (4.100 m2 de SP) s’installant en partie basse, en surplomb de la plage du Bestouan.
Les bâtiments conçus par l’agence 331 Corniche Architectes (Marseille) seront implantés dans la pente afin d’insérer dans la trame paysagère et de limiter les besoins de terrassement en déblais-remblais. Une discrétion qui sera renforcée par la création de toitures terrasses végétalisées. 
Friche industrielle de 9 ha
Aujourd’hui squattée et dégradée, cette ancienne carrière (9 ha dont la moitié constructible) propriété des familles Besoian et Garella fut durant plus d’un siècle l’un des fleurons industriels de Cassis. C’est dans ces falaises en surplomb de la calanque de Port-Miou que furent extraites au XIXe siècle les fameuses « pierres de Cassis » qui forment la structure de nombreux bâtiments emblématiques. Le site occupe une position de rêve entre le centre-ville de Cassis et la plage du Bestouan, à un jet de pierre du port et des commerces. Cet emplacement stratégique en fait un lieu largement fréquenté, voire saturé en particulier pendant la période estivale. Une équation qui a poussé la commune a lancer une étude urbaine à la fin des années 2000 afin d’imaginer la reconversion du site.
Avant de voir la lumière, le projet devra toutefois composer avec la sensibilité environnementale de ce site placé à l’orée du parc national des Calanques. Dans un avis rendu ce 25 janvier sur le dossier du promoteur qui comprend notamment une étude d’impact, la mission régionale d’autorité environnementale (Mrae) affirme que le projet « pose la question de l'implantation d'un complexe immobilier de grande ampleur dans un secteur naturel caractérisé par la présence de plusieurs habitats et espèces (flore et faune) protégées et patrimoniales, localisé en entrée Est du parc national des Calanques, visuellement exposé sur les hauteurs de Cassis, difficile d’accès par la voirie communale existante et non desservi par les transports collectifs ».


Rédigé par Jacques Poulain, le Lundi 1 Février 2021 | Lu 703 fois





Jacques Poulain