Menu

Le tourisme à Marseille plutôt résilient en 2021


           


Le tourisme progresse mais n'atteint pas encore les chiffres 2019 (photo: F.Dubessy)
Le tourisme progresse mais n'atteint pas encore les chiffres 2019 (photo: F.Dubessy)
"Une année compliquée, mais plutôt positive." Les mots choisis par Marc Thepot, président de l'Office métropolitain de tourisme et des congrès de Marseille depuis janvier 2021, pour qualifier les résultats des douze mois de 2021 résument bien un bilan assez contrasté dans la cité phocéenne."Grâce au travail collectif et concerté de tous les intervenants du secteur - qu'ils soient publics ou privés - 2021 a été une année encourageante pour les professionnels", complète-t-il.

Alors que les touristes avaient déjà été au rendez-vous durant l'été, les hôtels et résidences de la ville ont connu un taux d'occupation de 54,7% sur toute l'année, soit une hausse de 15 points par rapport à la même période en 2020. Cette progression demeure cependant trompeuse, l'année 2020 ayant été très marquée par les confinements de la Covid-19 empêchant les déplacements. Et pour la relativiser, rien de mieux que de comparer le résultat de l'exercice 2021 avec celui de 2019 pour noter une baisse de -16,5%. "Les bons résultats du 2e semestre, portés par une bonne saison estivale, ainsi que le retour progressif de la clientèle d’affaires depuis la rentrée de septembre, participent à la réduction de l’écart des performances entre les années 2019 et 2021", commente Marc Thepot.

Augmentation du prix moyen mais baisse du RevPAR

Ce sont les résidences et la catégorie super-économique qui ont affiché les meilleurs taux d'occupation (60% en 2021 soit seulement 10 points de moins qu'en 2019). Quant à la catégorie économique, elle passe la barre des 50%, tout comme celle du milieu et haut de gamme à la faveur d'une reprise de l'activité économique depuis septembre 2021, venue gommer un peu de retard (30% sur les six premiers mois de l'année). Les hôtels du Grand Marseille arrivent en seconde position en terme de taux d'occupation derrière Montpellier (56,5%) et également à la deuxième place sur le prix moyen (87,7€ contre 151,70 pour Nice).

Certes, le prix moyen augmente de plus de 15% dans le haut de gamme, de 1,7% dans les résidences, et de 6,2% dans le moyen de gamme par rapport à 2019. Mais ceci ne suffit pas à relever le RevPAR (revenu par chambre disponible) qui, avec le retrait du taux d'occupation, se situe toujours en dessous (-10,3% pour le segment super-économique à - 25,1% pour l'économique) des chiffres de 2019.

Indiquant que "2022 s'ouvre sous un climat compliqué" - même si elle sera l'année de l'ouverture de la réplique de la grotte Cosquer et de l'exposition virtuelle sur la Joconde -, Marc Thépot se félicite de sa politique du "Travailler ensemble" qui a payé en 2021. Cette stratégie efficace permet de voir sous les meilleurs auspices les retombées des futurs grands événements qui se dérouleront à Marseille en 2023 (Coupe du monde de rugby) et 2024 (Jeux Olympiques).

Depuis novembre 2021 et jusqu'à mi-mars 2022, l'Office métropolitain de tourisme et des congrès de Marseille poursuit une campagne de communication en partenariat avec les sites Voyage Privé et Expedia pour attirer les touristes cet hiver. Elle aurait permis d'engranger un chiffre d'affaires de 180 000 € et plus de 1 500 nuitées à ce jour. La majorité des réservations concernent les hôtels situés autour du Vieux-Port, près du Cours Julien, dans le quartier d'Euroméditerranée et sur les plages du Prado.


Rédigé par Frédéric Dubessy, le Lundi 17 Janvier 2022 | Lu 205 fois






En direct




À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter